Raveaud : « Sur les retraites il se trouve que c’est un sujet où l’action publique a agi, il y a quelqu’un que tout le monde a oublié effectivement qui s’appelle Lionel Jospin, qui avait mis en place un fonds de réserve pour les retraites. Ce fonds de réserve il est doté de plus de 30 milliards…. D’autre part, les systèmes de retraites complémentaires ont eux aussi des fonds de réserve. Et le président du Conseil d’orientation des retraites, qui est censé quand même être la personne qui connaît le mieux l’état des retraites en France, nous dit : “ces fonds de réserve, leur total c’est 116 milliards d’euros”. Donc au bas mot on a 150 milliards de réserves pour les retraites. Attendez, j’ai pas fini. Qui se souvient de la CADES ? »

L’animateur Nicolas Doze : « Moi ! 1996, la Caisse d’amortissement de la dette sociale financée par la CRDS, la contribution de remboursement de la dette sociale dont la durée de vie a été prolongée en théorie et ne peut plus être prolongée au-delà de 2024. »

Raveaud : « Élève Doze, vous avez les félicitations du jury… Donc la CADES effectivement aura fini de rembourser la dette de la Sécu en 2024 et dégagera au minimum encore 24 milliards d’euros. Le président de la CADES Jean-Louis Rey déclare : “aucun gouvernement n’a eu à arbitrer une telle manne”. Donc ce que ça veut dire c’est qu’en fait, et donc c’est là qui est quand même sidérant, je suis désolé de décevoir tout le monde mais en fait il n’y a pas de problème de financement des retraites et je pourrais continuer longtemps comme ça en expliquant qu’avec une politique d’emploi un peu moins débile, en créant des emplois et en augmentant les salaires on finance les retraites mais hyper large !

Et pourquoi ? Parce que il y a eu plein de réformes des retraites. Et qu’en fait les gens qui arrivent à la retraite aujourd’hui le constatent : les retraites ont vachement baissé ! Et en fait le vrai problème des retraites c’est la pauvreté des vieux qui va arriver de façon évidente les prochaines années… La première réussite de notre système social c’est qu’on a un taux de pauvreté parmi les vieux qui est effectivement un des plus bas du monde et un des plus bas de l’histoire évidemment. Mais demain avec la dépendance, les amis des EHPAD qui se gavent et qui nous coûtent 2000 ou 3000 euros par mois, on va avoir un énorme problème social qui va être la pauvreté en fait des vieux, des gens, des parents, les enfants qui vont devoir revendre la maison qu’ils ont mis 20 ans à acheter pour payer la dépendance de mamie, papy, etc., c’est ça le vrai souci, et je passe sur l’incroyable écart d’espérance de vie qui existe dans notre pays, étude de l’INSEE de 2017, 13 ans, 13 ans d’écart d’espérance de vie entre un ouvrier qualifié et quelqu’un comme moi !
C’est quand même des trucs énormes ! Donc pourquoi on ne parle pas de ça et on nous gave une fois de plus avec un problème monétaire qui je suis désolé n’existe pas ? »

Source : planetes360.fr