On nous a fait peur. On nous a fait très peur. On a bloqué toute la civilisation occidentale. On nous a enfermés.
On nous a dit de ne plus sortir. On nous a dit : « jusqu’au vaccin ça serait l’idéal… » On a compté les morts, tous les jours, encore et encore… On nous a dit que ça serait terrible, que ça serait mondial, que le monde ne serait plus jamais comme avant. Ça nous a fait peur, très peur. On nous a punis si on sortait. On a porté des masques et on est bien resté chez nous. On nous a dit qu’on se réjouissait que tout l’effort était mondial et que tout le monde participait à se battre contre l’ennemi commun. On nous a dit de faire attention, de faire très attention, de nous protéger pour protéger les autres. On nous a dit que, pour être responsable, il fallait bien écouter les recommandations de l’Oémesse. On nous a dit que, peut-être, il faudrait télécharger une application pour savoir qui a le virus et qui ne l’a pas. On nous a dit aussi qu’il faudrait penser un jour, si le virus revient, à porter notre carnet de vaccination sous la peau, dans notre corps, pour l’avoir toujours avec nous et ne jamais le perdre ; pour circuler facilement partout, pour être libre, et comme ça, ceux qui nous soignent, ils sauront toujours si on prend bien nos médicaments. On nous a dit qu’on nous aiderait si on perdait notre travail, mais qu’il faudrait travailler plus après… On nous a dit des tas de choses…

Et puis j’ai éteint ma télé. Et puis on a plus rien dit du tout. On a plus parlé de morts et ça m’a fait du bien. Et les oiseaux, eux, ils chantaient, toujours leur belle chanson, qui change jamais. Leur chanson d’amour.
Et la télé, ailleurs, plus loin, elle disait toujours la même chose, toujours la même chose. Des choses qui font peur, très peur…

Mon papi, lui, il a peur de rien. Il dit que la vie lui a tout fait, et que les Hommes, il les connaît. Mon papi, il dit que la mort lui fait même pas peur. Il a vu la guerre mon papi. Il dit que ce virus c’est un rhume qui emporte les vieux-vieux et les gens déjà très malades. Il dit qu’on se fait tous enfumer. Quand mes parents ils ont voulu lui faire porter un masque, il est devenu furieux, il a crié : « Le covid, c’est du pipo, moins grave que la grippe… Les masques, y’en avait pas l’année dernière… Les gants, pareil… Les tests, on s’en bat les « C »… c’est à cause du confinement que la grippe-19 elle dure longtemps cette année… Les attestations, c’est du pipo… Les amendes c’est du pipo, il ne faut pas les payer !… ».Mes parents, quand ils l’ont vu si rouge, ils ont compris qu’il porterait pas de masque…Mon papi, il me parle de la vie. Il dit que les dictateurs, ils font toujours croire aux autres qu’il y a un ennemi et que c’est l’ennemi le responsable de tout. Il dit que sous le IIIe Reich c’étaient les juifs, que sous George Bush c’étaient les arabes et que maintenant, sous la nouvelle dictature qui vient, c’est le virus. Mon papi, il dit que les dictateurs ils se servent toujours de la peur pour voler la vie des gens. Et que les gens ils sont toujours assez cons pour les croire.Mon papi, il dit qu’il y a longtemps, c’était l’église qui faisait peur aux gens et que maintenant c’est l’Oémesse. Il dit que l’Oémesse, ils font la messe comme les curés. Mon papi, il dit qu’on pourrait faire que plus personne ne meurt de faim, mais que nos dictateurs, ils préfèrent l’argent et le pouvoir, plutôt que de sauver des vies ou notre santé.Mon papi, il dit que ma mamie elle prenait tellement de médocs, qu’avec elle, le pharmacien était le plus riche de la rue.Il dit que, avant, si l’on mourait beaucoup, c’était à cause de la guerre, de la tristesse et des maladies que la foutue guerre nous avait ramenées. Il dit que maintenant, l’Oémesse nous fait croire que les maladies de la guerre vont revenir, juste pour nous faire peur, et nous piquer avec des médicaments pourris qui vont nous rendre toujours plus malades. Mon papi, il dit qu’il est pressé de partir et que son seul regret, ça sera de ne pas me voir grandir… Moi je l’aime bien mon papi même s’il dit des gros mots. Il dit que c’est pas facile d’être un humain aujourd’hui et que ça ne l’a jamais été…Il dit que si j’écoute mon cœur et que je crois pas les messes noires des blouses blanches et que je mange bien et que je dors bien, je serai toujours en bonne santé. Et que si je laisse jamais un dictateur me faire croire qu’il y a un ennemi méchant et qu’il faut partir en guerre contre lui, alors peut-être que je mériterais de vivre une belle vie, et que c’est tout ce qu’il me souhaite…

Si comme mon papi, vous avez l’impression de vous faire enfumer, voici quelques liens choisis :Techniques utilisés par l’OMS et les médias pour gonfler artificiellement les chiffres du Covid-19 ( Vidéo Radio-Québec ) :https://www.youtube.com/watch?v=K6hj8OnuyhQ&


L’OMS, dans les griffes des lobbyistes ? ( reportage ARTE )
https://mrmondialisation.org/loms-dans-les-griffes-des-lobbyistes/


Projet de carnet de vaccination sous-cutané ( article LE MONDE ) :
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/19/le-kenya-et-le-malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau


Les vaccins ont-ils vraiment éradiqués les maladies ? ( article )
http://pryskaducoeurjoly.com/actu/1963/les-vaccins-ont-ils-vraiment-eradique-les-maladies-enquete

Économie, finance, le jour d’après… ( Covid-19, l’arbre qui cache la forêt ? )( Vidéo – Pierre Jovanovic )
Partie 1 : https://www.youtube.com/watch?v=maFiWeP-rKA&t=86s /// Partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=KbEafkumfJs&t=2426s

Source : agoravox